Accueil -> Compositeurs -> Khumalo, James Stephen Mzilikazi

English

 
J. S. Mzilikazi Khumalo  (Né en 1932)

Compositeur sud africain, arrangeur et directeur de chorale

Professeur Emérite de Langues Africaines


 


Table des Matières

  1 Naissance
  2 Mzilikazi
  3 Spiritualité
  4 Ecole élementaire
  5 Euphonium
  6 Soweto
  7 Diplôme de fin

     d’études

 
8 Compositeur
  
9 Théorie musicale
 10 Langues africaines
 11 Musique folklorique
      noire

 12 Chanteurs de
      Soweto
  
 13 Festival de
      Khumalo
  
 14 Concours et
      cérémonies
  
 15 Peuples d'Afrique
      Unissez vous !! 

 16 Ushaka
 17 Le Sens de
      l'Opéra
 
 18 Professeur
      Emeritus

 19 Prix pour l'ensemble de son
      oeuvre
 
 20 Famille 
 21 Mzilikazi Emhlabeni
 22 SAMRO
 


James Stephen Mzilikazi Khumalo
 

1 Naissance
SAMRO, l’organisme qui contrôle les droits de la propriété musicale en Afrique du Sud propose une biographie globale qui est la source première de cette page. Elle débute par la naissance du compositeur en 1932 sur une ferme de l’Armée du Salut. 

James Stephen Mzilikazi Khumalo naît le 20 juin 1932 dans une ferme de l’Armée du Salut, KwaNgwelu (connu sous le nom de Mountain View en anglais), dans le district du Vryheid au Natal, en Afrique du Sud, où ses parents étudiaient pour devenir pasteurs de l’Armée du Salut.

2 Mzilikazi
SundayWorld.co.za a rendu hommage à James Stephen Mzilikazi Khumalo le 9 juillet 2012, peu après on 80e anniversaire, célébré le 20 juin 2012. Cet article de Mzwandile Kabizokwakhe était intitulé:  Entretien intime et personnel avec James Stephen Mzilikazi Khumalo:

"C’est seulement en vieillissant et après avoir composé ma première oeuvre musicale que j’ai commencé à utiliser exclusivement Mzilikazi comme signature de mes oeuvres."

3 Spiritualité
L’article du SundayWorld du 9 juillet 2012 ajoute :

Né de parents profondément religieux, Andreas et Johanna Khumalo, l’ont imprégné d’une spiritualité qu’il a transférée dans toutes ses compositions musicales depuis sa première œuvre Ma Ngificwa Ukufa en 1958 à sa composition récente Hallelujah Mdumiseni Nonke, écrite dans un style de rondo.


4 Ecole élementaire
La biographie mentionne que la famille partit bientôt pour Durban où l’enfant entra à l’école élémentaire :

Peu après sa naissance, ses parents furent ordonnés pasteurs et la famille s’installa à Durban et plus tard à Hlabisa où l’enfant commença ses classes primaires. C’est le point de départ de l’intérêt qu’il développa toute sa vie pour la musique vocale. Il devint membre de la chorale de l’école et accepta de chanter lors d’événements communautaires, notamment les mariages. Ce fut durant cette période que Khumalo développa un réel amour pour la musique traditionnelle.


5 Euphonium
La biographie SAMRO traite ensuite de la formation de Khumalo à la musique occidentale, à l’euphonium et l’apprentissage des notes de musique dans le premier lycée qu’il fréquenta.

A la fin des années 30, la famille s’installa à Vryheid, où Khumalo devint membre de la chorale du lycée et fut initié à la musique vocale occidentale. Il devint aussi membre de la fanfare de l’église, joua de l’euphonium en solo et apprit à lire les notes de musique, outre le système tonique do-ré-mi…auquel il était déjà familiairisé.


6 Soweto
L’éducation du jeune étudiant fut interrompue pendant une année durant la période où il s’était éloigné de chez lui, précise la biographie SAMRO:

Après avoir passé une année dans le Vendaland, Khumalo reprit sa scolarité au lycée Fred Clarke à Soweto, où il devint à nouveau membre de la chorale du lycée, dirigeant plus tard occasionnellement les répétitions et entraînant les solistes, tout en participant à la formation des plus jeunes choristes de l’école.

7 Diplôme de fin d’études
Khumalo obtint son diplôme de fin d’études en 1950, puis travailla pendant une année pour gagner de l’argent pour ses études supérieures. Une bourse lui permit de s’inscrire en vue de compléter un programme de trois années dans un centre universitaire pédagogique universitaire à Mamelodi pour se préparer à enseigner au lycée. SAMRO précise les études qu’il fit ensuite :
Il continua à étudier et obtint un diplôme de licence (BA) de l’Université d’Afrique du Sud avec des spécialisations en anglais et en Zoulou en 1956 et plus tard obtint maîtrise et doctorat.

8 Compositeur
Khumalo enseigna tout d’abord à l’école secondaire de Wallmansthal dans le district de Pretoria, précise la biographie et il commença à composer de la musique. Sa première œuvre s’intitula Ma Ngificwa Ukufa. Après la première en 1959, l’oeuvre fut choisie pour la réunion des enseignants du premier Festival National des Chorales de l’Association des professeurs africains (ATASA), qui eut lieu à Bloemfontein.  Khumalo dirigea aussi plusieurs chorales lors de ce festival où il remportait habituellement les concours de chorales et il était également engagé pour composer des œuvres vocales.

9 Théorie Musicale
La biographie mentionne clairement que Khumalo, en divers endroits, s’essaya à toute une gamme d’études musicales, comprenant la théorie musicale, la composition et le chant :
Il étudia la théorie musicale, l’harmonie, le contrepoint, les normes musicales et la composition sous la direction de Charles Norburn de Pretoria et ne s’arrêta pas de composer, adaptant maints poèmes de B.W. Vilakazi. Il étudia aussi avec le Prof. Khabi Mngoma de l’Université du Zoulouland, et ultérieurement avec Zandi Casan de l’Université du Witwatersrand.

10 Langues africaines
Khumalo débuta comme répétiteur au Département des langues Africaines de l’Université du Witwatersrand, à Johannesburg en 1969. Il progressa régulièrement du rang de professeur des langues africaines au poste de chef du département. 

11 Musique folklorique noire 
La biographie rapporte que Khumalo interrompit sa carrière de compositeur après 1980 afin de collecter et d’arranger des œuvres de musique folklorique noire.

Après 1980, il retrouva son intérêt pour la musique traditionnelle africaine et arrêta de composer pendant quelque temps afin d’étudier ce style de musique, consacrant son temps à collecter et à arranger de la musique folklorique noire. Après avoir écrit Izibongo ZikaShaka, il rencontra le Prof. Themba Msimang, un poète qui avait écrit les paroles de nombreuses de ses compositions.

12 Chanteurs de Soweto
Khumalo a souvent fait office d’adjudicateur de compositions vocales majeures. Il est à la fois chef d’orchestre et directeur des Soweto Songsters, des chanteurs de la Division Centrale de l’Armée du Salut. Le groupe s’est produit en Grande-Bretagne, en Israël et en Norvège.

13 Festival de Khumalo
SAMRO rappelle qu’un festival de musique eut lieu en 1983 en hommage au travail de compositeur de Khumalo :

Un Festival Spécial de musique fut présenté en l’honneur de Khumalo en novembre 1983 par la chorale Amazwi KaZulu « en hommage à ses créations invariablement de haute qualité et à la langue zoulou magnifique dans plusieurs de ses meilleures compositions" (Chris Mchunu, PRO).

14 Concours et cérémonies
La biographie rapporte que le compositeur remporta un concours majeur d’écriture de chansons et qu’il écrivit une autre oeuvre en l’honneur de l’Archevêque Desmond Tutu :
Il remporta le concours de chansons du dixième anniversaire de la Banque Africaine avec une composition intitulée Isibaya Esikhulu Se-Afrika et il écrivit Intonga YoSindiso pour le sacre en 1986 de l’Archevêque Desmond Tutu (à qui Khulmalo doit de savoir jouer au cricket).

Khumalo a plusieurs fois reçu également des commandes pour écrire des musiques à l’occasion d’événements d’une grande importance.

15 Peuples d'Afrique Unissez vous !!
Depuis 1989, Khumalo et Richard Cock, son collègue de SAMRO, ont servi conjointement en tant que Directeurs du Festival annuel Sowetan Nation Building Massed Choir.  Five African Songs  est l’arrangement de Khumalo de quatre chansons traditionnelles et d’une mélodie moderne pour chœur et orchestre symphonique. Il a été enregistré par le National Symphonic Orchestra et le choeur de musique de chambre de la South African Broadcasting Corporation, dirigé par le chef d’orchestre Richard Cock. On peut se procurer cet enregistrement en se référant à Marco Polo 8.223832 (1995). Deux des cinq chansons sont chantées dans la langue Xhosa, et les trois autres sont en Zoulou. Sur le livret, Khumalo émet ce commentaire sur l’une des chansons contemporaines :
Banto Be-Afrika Hlanganani est une chanson dans un style moderne africain traditionnel, composée sur le thème de l’avénement du pays: « Peuples d’Afrique, unissez-vous! »

16 Ushaka KaSenzangakhona
Le Prof. Khumalo est aussi le compositeur de l’opéra  Ushaka KaSenzangakhona: c’est un drame musical épique et poétique sur Shaka, fils de Senzangakhona, un mélange d’éléments zoulous et européens. Cette oeuvre est jouée par le National Symphony Orchestra de la SABC, dirigé par le chef d’orchestre Robert Maxym et Mzilikazi Khumalo, directeur de la chorale.  Les solistes sont Sibongile Mngoma, soprano, Sibongile Khumalo, mezzo-soprano; Themba Mkhwani, tenor; and Peter Mcebi, bariton. La référence de l’enregistrement est Sony Classical CDCSL 8047 (1997). On peut se le procurer chez SAMRO dont l’adresse est mentionnée ci-dessous. Le narrateur est le Prof. Themba Msimang, professeur de langues africaines, The University of South Africa.  Il mentionne sur le livret que lui et Khumalo ont découvert qu’ils avaient un intérêt commun pour l’histoire de King Shaka, fondateur de l’Empire Zoulou.  Tous deux se lièrent d’amitié et ultérieurement Msimang écrivit un récit épique sur le Roi Shaka, vu avec un regard zoulou, que Khumalo mit en musique. Les quatre différentes parties de cet opéra ont des titres descriptifs:

1ère partie - Les circonstances entourant la naissance de Shaka.

2e partie – Sa jeunesse et les difficultés qu’il endura par suite de son rejet par la cour de son père.  Shaka à la fin l’emporte sur ses ennemis et s’empare du trône des Zoulous. 

3e partie – Son règne qui s’apparente au tonnerre.  Ses victoires sont contées et ces récits se terminent par des louanges traditionnelles dédiées au Roi Shaka.

4e partie – La mort du Roi Shaka.

17 Le Sens de l'Opéra
SAMRO explique le sens artistique et culturel de ce travail dans sa biographie de Mzilikazi Khumalo :
Ce travail d’envergure pour grand orchestre, chœur et solistes a été commandé par la Foundation for the Creative Arts (FCA), et conte l’histoire du roi zoulou Shaka pour célébrer la poésie et la musique. C’est une œuvre grandiose et d’une portée majeure, une oeuvre complexe qui, à plusieurs niveaux, mêle deux grandes traditions culturelles : d’une part, celle de la poésie et des chants zoulous et de (Stephen Wikner, directeur artistique, Transvaal Philharmonic Orchestra). La première représentation fut donnée le 25 novembre 1994 à l’Hôtel de Ville de Johannesburg par des chorales d’importance/avec de nombreux exécutants/ avec l’orchestre mentionné ci-dessus, dirigée par l’Américain Robert Maxym. (L’impression des séquences vocales fut sponsorisée par SAMRO.)


18 Professeur Emeritus
Le Dr. James Stephen Mzilikazi Khumalo est maintenant Professeur Emeritus de l’Université du Witwatersrand, chercheur professionnel honoraire de son école de musique et Vice-Chairman du Board of Directors de SAMRO. La biographie mentionne qu’il a joué aussi un rôle dans la production d’une version officielle de l’Hymne National d’Afrique du Sud à la demande du Président Nelson Mandela. Khumalo a également siégé au Comité Musical du National Arts Council.

19 Prix pour l'ensemble de son oeuvre
Le site Web de Book SA rapporte dans un article en date du 18 juin 2007 que le Prof. Khumalo a reçu un prix pour l’ensemble de son oeuvre dans le cadre des Prix M-Net pour les œuvres de fiction :
Les prix M-Net 2007 pour les œuvres de fiction – seules prix littéraires majeurs en Afrique du Sud pour les langues africaines - outre l’anglais et l’Afrikaans - ont été annoncés la nuit dernière conjointement aux Prix Via Afrika à Cape Town.

Il était prévu de décerner un prix M-Net pour l’ensemble d’une oeuvre et ce prix est allé au Professeur Mzilikazi Khumalo, ancien Chef du Département des langues Africaines à Wits, pour sa vie consacrée au service de la littérature africaine. Le montant des prix s’élève à R30 000.

20 Famille
Un article du SundayWorld du 9 juillet 2012 précuse :
Khumalo qui a commencé par être professeur d’école secondaire, et son épouse, Ditlhare, ont quatre enfants qui, dit-il, ne sont pas particulièrement doués pour la musique. "Mon troisième fils a obtenu un diplôme de musique mais il est devenu pasteur et ma fille aînée qui chante est devenue médecin.

21 Mzilikazi: Emhlabeni
Mzilikazi: Emhlabeni a été écrit par le compositeur sud africain Bongani Ndodana-Breen.  Gwen Ansell a publié sur Business Day Live le 4 avril 2013 une interview qu’il a faite de lui.  On peut lire
notamment :

Nous avons eu un entretien à Johannesburg, la veille de la première de son concerto pour piano, Mzilikazi: Emhlabeni, lors du Festival International Mozart...
...
Le nouveau concerto constituait un nouveau repère: "C’était mon premier concerto et, je crois, le premier écrit par un compositeur de couleur ici… C’est un hommage au Prof Mzilikazi Khumalo, un homme éminent de la musique et des lettres, mais aussi - parce que sa source est son hymne de libération, Bawo Thixo Somandla — un pont entre les deux mondes parallèles qui se sont développés ici : le monde orchestral et classique des Blancs et le monde vocal noir."

22 SAMRO Ltd.
 
Nous avons pu présenter cette rubrique grâce à un biographie officielle fournie par SAMRO Ltd., P.O. Box 31609 Braamfontein, 2017 Johannesburg, South Africa www.samro.org.za/  


Droit d'auteur
 

Cette page a été mise à jour le 01/01/16


Accueil
Compositeurs
Musiciens
Histoire des Noirs
Audio
À propos du site Web
Liens

 

Compositeurs:
Adams, H. Leslie
Akpabot, Samuel Ekpe
Alberga, Eleanor
Bonds, Margaret Allison
Brouwer, Leo
Burleigh, Henry Thacker
Coleridge-Taylor, Samuel
Cunningham, Arthur
Dawson, William Levi
Dédé, Edmund
Dett, R. Nathaniel
Elie, Justin
Ellington, Edward K. "Duke"
Euba, Akin
Garcia, José Mauricio Nunes
Hailstork, Adolphus C.
Holland, Justin
Jeanty, Occide
Johnson, James P
Joplin, Scott
Kay, Ulysses Simpson
Khumalo, J.S. Mzilikazi
Lambert, Sr., Charles Lucièn
Lambert, Jr. Lucièn-Léon G.
Lamothe, Ludovic
Leon, Tania
Moerane, Michael Mosoeu
Perkinson, Coleridge-Taylor
Pradel, Alain Pierre
Price, Florence Beatrice
Racine, Julio
Roldan, Amadeo
Saint-Georges, Le Chevalier de
Sancho, Ignatius
Smith, Hale
Smith, Irene Britton
Sowande, Fela
Still, William Grant
Walker, George Theophilus
White, José Silvestre
Williams, Julius P.

 

 

Livre d'or

William J. Zick, Webmestre, wzick@ameritech.net

 

 

                       

 


Ushaka KaSenzangakhona: An epic in music and poetry on Shaka, son of Senzangakhona
National Symphony Orchestra of the SABC
Direction : Robert Maxym
Directeur Choral : Mzilikazi Khumalo
Sony Classical CDCSL 804 (1997)

 

 

 

 

 

 

  
 

Five African Songs
National Symphony Orchestra and Chamber Choir of the South African Broadcasting System
Direction : Richard Cock
Marco Polo 8.223832 (1995)